Le Chateau de Morsains

Le Chateau de Morsains
Le Chateau de Morsains

samedi 15 octobre 2011

Famille DE SAINT-MAURICE




Extrait de Gallica lien vers la page

l'instruction publique, archiviste d'Alais, et M. Paul PELLOT, archi-
viste de Rethel, tous deux membres de la Société d'études arden-
naise, présentent, en collaboration, une Notice épigraphique et
généalogique sur la famille de Saint-Maurice. Cette famille remonte à
Eutrope de Saint-Maurice, en 1605, brigadier des gendarmes
du roi, qui, d'après les procès-verbaux des enquêtes sur la noblesse
faites en 1666, dans la généralité de Soissons, produisit des titres
de vétéran et établit qu'il venait de recevoir des lettres de noblesse.
Il mourut en 1675 à l'âge de soixante-dix ans " plein d'honneur, de
gloire et de récompense», dit la pierre tombale qui se trouve dans
l'église de Goussancourt.

Après avoir rappelé les longs services militaires d'Eutrope de
Saint-Maurice, MM. Pellot et Sarran d'Allard donnent des détails
sur ses enfants et petits-enfants, dont plusieurs furent inhumés
dans l'église de Goussancourt, se voient encore leurs pierres
tombales. La famille de Saint-Maurice se fondit en 1692 dans celle
des Champagne, seigneurs de Morsains.






— 381 —- 

NOTES GENEAOGIQUES 

ET ÉPIGRAPHIQUES 

SUR LA FAMILLE DE SAINT-MAURICE. 

COMMUNICATION DE MM. PELLOT ET DE SARRAN D'ALLARD. 

EUTROPE DE SAINT-MAURICE, né en 1605, brigadier des gendarmes 
du roi, demeurant à Goussancourt(1), élection de Soissons, épousa, 
avant 1640, MARIE CHEVILLET, nièce de Me JEAN CHEVILLET, curé 
dudit lieu, laquelle décéda le 13 février 1660, à l'âge de 63 ans, 
laissant un fils dont nous parlerons ci-après. 

L'enquête faite en 1666 sur la noblesse de la généralité de Sois- 
sons constate qu'il avait produit des titres de vétéran, en qualité 
de gendarme, et qu'il venait d'obtenir du roi des lettres de no- 
blesse glorieusement acquises. 

Les titres à celle distinction étaient d'éclatants services rendus à 

la patrie et au roi pendant plus d'un demi-siècle. 

Eutrope de Saint-Maurice mourut en effet le 26 octobre 1675 , à 
l'âge de 70 ans, plein d'honneur, de gloire et de récompenses, ainsi que 
l'atteste le texte suivant ( 2) qui se lit dans l'église de Goussangourt : 

Cy gist Eutrope de St Maurice escuyer brigadier a la compagnie des 
gendarmes de la Garde du roy et capitaine appointé en sa suite quy par sa 
générosité ses belles actions grands et longs services qu'il a rendus pen- 
dantes ans dans lès armées de leurs majestez Louis XIII et Louis XIIII 

( 1) Goussancourt (Aisne), canton de Fère-en-Tardenois, arrondissement de 

Château-Thierry. 

(2) Plaque, en marbre noir, fixée à la muraille de la chapelle dédiée à saint 
Nicollas, à droite du grand autel. 

Longueur: 63 centimètres; largeur: 61 centimètres. Lettres capitales. 

Au-dessus de l'inscription on remarque les ames de la famille, c'est-à-dire un 
écu chargé de trois lions, 2 et 1, fit timbré d'un casque de front. 
— 382 — 

s'est signalé en plusieurs combats et batailles mesme en lattaque de Mas- 
siette ainsy qu'il est couché dans l'histoire de la campagneroyale où l'action 
qu'il fil est expressément rapportée tout au long conneue du roy et de 
toute la cour au fameux passage du Rhin au siège de Mastrich et en la 
bataille de Senef et qui plein d'honneur de gloire et de récompenses est 
mort âgé de 70 ans le 26e octobre 1675. 

et damoiselle Marie Chevillet son espouse qui est morte âgée de 63 ans 
le 13e février 1660. ce présent épitaphe érigé par les soins de Iacob 
de St-Morice leur fils escuyer et gendarme de la garde du roi qui exécutant 
leurs derniers volontés a faict costruire en l'église de Goussencourt une 
sacristie, décorée la Chapelle de St-Nicolas, et parée d'ornemens et de plus 
a laissé entre les mains des srs curé margers et habitans dud. lieu le some de 
100 LL pour achepter du bien eu fond d'héritage ou constitution de rente 
au proffit de lad. eglise pour en iouir a perpétuiter à côditiô de faire châter 
annuellem 1 et à toujour 2 obits scavoir le 26e octobre pour le repos de 
l'âme de deftt Hutrope de St Morice et le 13e février por deffte Marie Che- 
viflet et sera payé par la fabrique au curé la sôme de 40s et 10s au clerc 
por la rétributon desd. obist. 

Priez Dieu pour le repos de leurs âmes. 

II 

JACOD DE SAINT-MAURICE, écuyer, seigneur d'Heurtebise(1), né en 
1640, gendarme du roi, épousa damoiselle NICOLE DE CAMBRAY, 
fille d'ADAM DE CAMBRAY, écuyer, et d'APPOLINE DE TONNOY. 

Sont nés de cette union trois enfants : 

1° EUTROPE DE SAINT-MAURICE, cornette au service du roi en 
1691 ; 

2° CLAUDE DE SAINT-MAURICE, dont le sort nous est inconnu ; 
3° MARIE DE SAINT-MAURICE, qui suit; 

Jacob de Saint-Maurice, décédé le 7 avril 1691, étant âgé de 
50 ans, fut inhumé dans l'église auprès de ses parents. 

Nicole de Cambray, décédée à Morsains(2), chez Monsieur de Cham- 
pagne, son gendre, le 11 février 1706 (69 ans), fut ramenée à 
Goussancourt pour y être inhumée dans l'église. 

( 1) Heurtebise, hameau dépendant de Goussancourt. En 1715, le seigneur du 
fief d'Heurtebise était Louis Lefebvre, écuyer, sieur de Vanoise, capitaine au régi- 
meut de Nivernois-Infanterie, qui possédait en outre la seigneurie de Maurepas et 
avait épousé Pierrette de Mongeot. 

( 2) Morsains (Marne), canton de Montmirail, arrondissement d'Epernay. 

— 383 — 

L'éloge funèbre des époux et l'énumération des oeuvres pies 
dont la paroisse de Goussancourt leur est redevable font l'objet 
d'une seconde inscription placée immédiatement au-dessous de 
celle qui a été consacrée à la mémoire d'Eutrope de Saint-Mau- 
rice. 

Nous en avons aussi copié textuellement la teneur( 1) : 

Cy gist Jacob de St Maurice escuyer seigneur d'Hurtebise décédé le 
6e d'Avril 1691 âgé de 51 ans qui a fondé avec damaelle Nicolle de Cambray 
son espouse huit obits qui doivent se célébrer en l'église de Goussancourt 
scavoir deux les Jours plus proches de leurs décez, deux autres environ les 
fesles de St Hubert et St Nicolas, deux autres proches les festes de la con- 
ception et anuonciation de la Se Vierge, et les deux autres immédiatement 
après la feste de St Joseph pour Adam de Cambray escuyer et Appolinne 
de Tonnoy, père et mère de laditte Nicolle de Cambray, pour lesquels obits 
et recommandisse qui doivent estre annoncez par le Sr curé dud. Goussan- 
court aux prières des paroissiens les quatres Iours notaux de l'aimée pour 
ie repos des ames desd. Sr de St Maurice et Nicolle de Cambray sera payé 
audt Sr Curé la somme de 9 LL et 45 sols au clerc et ont donné à la 
fabrique de lad. église de Goussancourt la somme de 26 LL de rente par au 
a prendre sur les maisons, clos, vignes et Iardins sciz proche lad. église, 
de plus ordonnent que de ceste rente sera entretenus la sacristie et l'autel 
de St Nicolas d'ornements nécessaires et laditte damoiselle Nicolle de Cam- 
bray est décédé le (en blanc) aagé de ( en blanc) en l'anné (en blanc). Priez 
Dieu pour leurs ames. 

III 

MARIE (aliàs MARIE-FRANÇOISE) DE SAINT-MAURICE, baptisée le 
7 septembre 1671, épousa, en l'église de Goussancourt, le 
19 mars 1692, Mre HENRI-CLAUDE DE CHAMPAGNE(2),chevalier, sei- 
gneur de Morsains et autres lieux, fils de feu Mre CLAUDE DE CHAM- 
PAGNE, seigneur de Morsains, et de SUZANNE DE GEPS(3). 

Elle eut de ce mariage, notamment : 

1° LOUIS-JOSEPH-NICOLAS DE CHAMPAGNE, né à Goussancourt, le 
5 novembre 1707; 

( 1) Marbre noir. Longueur : 73 centimètres; largeur : 59 cent. 1/2. Lettres 
capitales. 

( 2) Champagne : d'azur, à la bande d'argent cottoyée de deux calices, potencés et 
contrepotencés d'or de treize pièces. 

( 3) Geps : d'azur, à deux huchets d'or, surmontés d'un heaume d'argent. 
2° EUTROPE-JOSEPH DE CHAMPAGNE né au même lieu, le 3 oc- 
tobre 1909; 

3° MARIE-MARGUERITE-SUZANNE DE CHAMPAGNE, née audit lieu le 
14 août 1711. 

Nous ne poursuivons pas plus loin nos renseignements sur la 
famille de Champagne, car les degrés filiatifs de sa généalogie sont 
établis dans l'armorial général de d'Hozier. D'autre part, il a été 
assez longuement parlé de Louis-Joseph-Nicolas de Champagne 
dans l'élude que l'un de nous a publiée sur les Chartongne (1); 
nous y renvoyons le lecteur pour tous détails utiles sur sa postérité. 

En dressant cette notice, nous avons voulu simplement accorder 
à un nom jadis glorieux les honneurs d'une mention que, jusqu'à 
ce jour, les nobiliaires lui ont refusée, et permettre aux futurs gis- 
toriens des " gendarmes du roi " de tenir compte d'une famille qui 
a versé son sang pour la France. 

C'est avec l'espoir d'avoir, une fois de plus, servi, dans la mesure 
de nos moyens, la noble cause des domestica facta que nous présen- 
tons au Congrès des Sociétés savantes le résultat de nos rapides 
investigations à travers l'histoire d'un pays intéressant à plus d'un 
titre. 

PIECES JUSTIFICATIVES. 

EXTRAITS DES ACTES DE L'ETAT CIVIL DE LA COMMUNE DE GOUSSANCOURT, 

7 septembre 1677, — Baptême de Marie, fille de Jacob de Saint-Mau- 
rice, écuyer, gendarme du Roi, et de damle Nicole de Cambray; parrain : 
Jean Chevillet, prêtre-curé de Goussancourt; marraine : damle Perette 
Lefebre, femme de Mr Robinier. 

26 octobre 1675. — Cejourd'huy vingt sixiesme d'octobre est mort et 
enterré le 27 Eutroppe de Saint-Morice, escuyer, et brigadier des gen- 
darmes du roy, au convoy duquel ont assistés dmlle Nicolle de Cambray. 
femme de Jacob de St Morice, escuyer et absent, Eutrope fit Claude 
de St Morice, enfants dudict Jacob de St Morice, plusieurs gentilshommes 
et parens à ladicte dmlle 

Signé : NICOLLE DE CAMBRAY. 

(1) Cf. Paul PELLOT, La famille de Chartongne, Arris-sur-Aube, imp. Léon Fré- 
mont, 1885. 
— 385 — 

7 avril 1691, — Cejourd'hiiy septiesme d'avril est mort et enterré 
Jacob de St Morice, escuyer, seigneur d'Hurtebise, aagé de cinquante ans, 
qui a laissé son espouse delle Nicolle de Cambray et trois enfants, le fils est 
au service du roi cornet. 

Signé ; CHEVILLET. 

19 mars 1692. — Mariage de Mre Henri Claude de Champagne, cheva- 
lier, seigneur de Morsains et autres lieux, âge de 35 ans, assisté de 
Made Suzanne de Geps, sa mère, veuve de Mre Claude de Champagne, 
seigneur de Morsains, etc., de Mre Claude de Champagne,chevalier, sei- 
gneur de Leuze, et de damlle ..... de Champagne, sa soeur, avec damlle 
Marie-Françoise de St Morice, fille de feu Jacob de St Morice, écuyer, sei- 
gneur d'Hurtebise, âgée de 20 ans, assistée de Nicole de Cambray, veuve 
dudit sieur de St Morice, de Me Jean Cgevillet, son grand oncle, et parrain, 
de Mr de Blanchebarbe, conseiller du Roi à Reims, de Bonaventure Martin, 
procureur du Roi à Laon, et de Me Nicolas Jobert, avocat en parlement. 

11 février 1704. - L'an mil sept cent et quatre. le onziesme du mois. 

de février, est décédé Madlle Nicole de Cambray, veufve de feu Mr Jacob 
de St Morice, escuyer, seigneur d'Hurtebise, munie des ste sacrements de 
l'église qui a esté transporté de la paroisse de Morsins dans laquelle elle 
est morte, assisté du sieur Francquet, prieur-curé dudit Morsins, diocèse 
de Troyes, et de Messire Claude-Henry de Champagne,seigneur de Mor- 
sins et autres lieux, son gendre, pour estre enterré dans cette église, ce 
qui a esté fait le traise du susdit mois en présence de ses parents et amis 
qui ont signé avec nous ; laditte damoiselle est morte agé de soixante neuf ans. 

Signé : FRANQUET; H. DE CHAMPAGNE, DE MORSINS; 
MOTTERON. 

7 avril 1704. - Inhumé dans l'église le corps de Mre Jean Chevillet, 
ancien curé de la paroisse, décédé le cinq du même mois (78 ans) en pré- 
sence des parents et amis qui ont signé : 

J. DAUVILLERS; BONDE; BOUDIN; DE LAISTRE; PINON; MIGRON. 
D. MADVAIZET ; LESUEUR ; CORNÉ, curé de Goussancourt. 

5 novembre 1707. — Naissance et baptême de Louis Joseph-Nicolas , fils 
de Claude-Henri de Champagne, écuyer, chevalier, seigneur de Morsains, 
et de dame Marie-Françoise de Saint-Maurice, Parrain ; René-Paul-Louis 

(de Champagne) de Morsains de Condry, Marraine : damle Marie-Magdelaine- 
Nicole (de Champagne) de Morsains. 

3 octobre 1700. — Baptisé Eutrope-Joseph, fils de Mre Henri-Claude 
de Champagne, chevalier, seigneur de Morsains, etc., et de. dame Marie- 
Françoise de Saint-Maurice. Parrain : Me Pierre-Joseph Pépin, sieur de 
- 386 — 

Maison-Neuve, ancien capitaine de grenadiers au régiment de Saintonge ; 
marraine : damle Marthe-Thérèse Pépin. 

16 août 1711.— Naissance de Madle Marie-Marguerite-Suzanne, fille de 
Mre Henri-Claude de Champagne, chevalier, seigneur de Morsains, etc..., 
et de dame Marie-Françoise de Saint-Maurice. Parrain : Mre Louis-Joseph- 
Nicolas de Champagne, chevalier; marraine : madle Henriette-Bénigne- 
Angélique de Champagne. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire